Le déroulement de la formation au permis A2 - moto dès 18 ans

Vous voulez en savoir plus sur le déroulement de la formation au permis A2, qui permet de conduire des motos de 35kW / 395cc ou des tricycles de 15kW à partir de 18 ans ? Nous avons réuni les informations essentielles.

L’essentiel sur le déroulement de la formation au permis A2 pour moto

En bref, la formation au permis A2 se déroule de la manière suivante :

  • Une formation au code de la route, qui permet de présenter l’épreuve théorique générale ;
  • Une formation à la conduite, de 8 heures minimum sur plateau pour préparer l’épreuve hors circulation, et de 12 heures minimum en circulation pour préparer l’épreuve en circulation.

L’épreuve sur plateau de 15 minutes évalue les capacités de base du candidat et se divise en quatre :

  • une partie se déroule sans moteur ;
  • une partie se déroule à allure modérée ;
  • une partie se déroule à allure normale ;
  • une partie consiste en une interrogation orale.

L’épreuve en circulation de 30 minutes vise à vérifier les capacités du candidat, en agglomération et hors agglomération, à conduire sa moto de manière préventive et courtoise, en respectant la réglementation et en sachant faire preuve d’analyse et d’anticipation sur la route.

L’épreuve théorique générale est nécessaire pour obtenir le permis A2

La réussite de l’épreuve théorique générale, ou code de la route, est nécessaire pour passer les épreuves pratiques du permis A2 pour moto. Vous devrez répondre à 40 questions et obtenir au moins 35 réponses correctes.

En revanche, si le permis A2 n’est pas votre premier permis, et que vous avez déjà réussi l’épreuve du code de la route au cours des cinq dernières années, lors de votre formation à un autre permis (ex : permis B pour voiture), vous n’avez pas besoin de représenter l’épreuve théorique générale.

La première partie de l’épreuve pratique du permis A2 se déroule sur plateau (hors circulation)

Maîtriser la moto à allure réduite

Maîtrise de la moto à allure réduire hors circulation2.pngMaîtrise de la moto à allure réduite hors circulation1.png

  • La “poussette” consiste à déplacer la motocyclette sans l’aide du moteur sur une partie du circuit, à maîtriser son poids, à la débéquiller et à la garer en mettant la béquille.
  • Les vérifications consistent à vérifier les capacités du candidat à faire des vérifications habituelles de sécurité : commandes (ex : embrayage), éléments techniques (ex : suspensions), éclairage et accessoires de sécurité (ex : clignotants).

Cette partie sans moteur de l’épreuve hors circulation du permis A2 (poussette et vérifications) est évaluée de la manière suivante :

  • A si l’exercice est correctement réalisé ;
  • B si le candidat a fait une ou plusieurs erreurs ;
  • B si le candidat n’a pas réalisé l’exercice ;
  • B si le casque du candidat est considéré comme inadapté.

Sont considérées comme des erreurs au cours de cette partie de l’épreuve plateau du permis A :

  • l’impossibilité de réaliser l’exercice ;
  • la chute de la machine ;
  • le déplacement d’un cône par la moto ;
  • une erreur de parcours ;
  • un point de contrôle inexact ou non réalisé ;
  • un point de contrôle hors sujet.

Le déplacement à allure réduite consiste à conduire la motocyclette lentement sur une trajectoire prédéterminée pour évaluer ses capacités :

  • à s’arreter et à démarrer en tournant ;
  • à maîtriser le gabarit de la machine ;
  • à diriger sa vision et adopter une position adéquate sur la moto ;
  • à manipuler l’embrayage, l’accélérateur, le guidon et les freins ;
  • à garder une attitude constante avec ou sans passager.

La partie de cette épreuve hors circulation à allure réduite avec moteur est évaluée de la manière suivante :

  • A si l’exercice est correctement réalisé ;
  • B si le candidat a fait une erreur ;
  • C si
    • le candidat a fait deux erreurs ;
    • le candidat n’a pas franchi la porte ou un obstacle ;
    • le candidat s’est arrêté (hors prise en charge du passager et arrêt obligatoire) ;
    • le candidat sort du terrain ;
    • le candidat n’a pas réalisé l’exercice ;
    • la moto tombe (interruption de l’examen).

Sont considérées comme des erreurs :

  • la chute de la moto ;
  • le déplacement ou le renversement d’un cône ;
  • le déplacement ou le renversement d’un piquet ;
  • la mise d’un (ou plusieurs) pied(s) au sol ;
  • une erreur de parcours ;
  • le non franchissement d’un obstacle ;
  • une sortie de terrain ;
  • un arrêt non prévu.

Maîtriser la moto à allure plus élevée

Maîtrise de la moto à allure plus élevée : freinage1.pngMaîtrise de la moto à allure plus élevée : freinage2.png

L’exercice de freinage sur plateau du permis A2 consiste à accélérer à une vitesse de 50 km/h minimum, atteindre le troisième rapport, avant un certain point, faire demi-tour, accélérer de nouveau et effectuer un freinage d’urgence pour évaluer si le candidat sait freiner sur une courte distance sans tomber et en gardant l’équilibre en sachant où regarder.

L’exercice de freinage hors circulation du permis A2 est évaluée de la manière suivante :

  • A si l’exercice est bien réalisé ;
  • B si le candidat fait une erreur ;
  • C si :
    • le candidat fait au moins deux erreurs ;
    • le candidat sort du terrain ;
    • le candidat ne respecte pas le parcours ;
    • le candidat s’arrête complètement avant le freinage d’urgence ;
    • le candidat ne respecte pas la vitesse minimum ;
    • le candidat utilise une distance excessive pour s’arrêter ;
    • le candidat ne réalise pas l’exercice ;
    • le candidat fait tomber la moto (avec interruption de l’examen).

Pendant l’exercice de freinage sur plateau du permis A2, sont considérées comme des erreurs :

  • la chute de la moto ;
  • le déplacement ou le renversement d’un cône ;
  • la troisième vitesse n’est pas engagée à temps à l’aller ou au retour ;
  • le non respect du parcours initial ;
  • le non-respect de la vitesse minimum ;
  • une distance trop longue pour s’arrêter ;
  • l’arrêt total avant le freinage ;
  • une sortie de terrain.

L’exercice d’évitement sur plateau du permis A2 consiste à suivre un des deux parcours ci-dessous avec un slalom à 40 km/h minimum à l’aller, un demi-tour, une accélération jusqu’à 50 km/h minimum (troisième vitesse minimum), une manoeuvre d’évitement et un arrêt de manière maîtrisée.

L’objectif est de vérifier les capacités d’évitement à allure élevée du candidat en maîtrisant sa moto, ses techniques de contre-braquage et d’évitement, sa capacité à revenir à sa trajectoire initiale, ses capacités de freinage, et s’il sait où positionner son regard.

Maîtrise de la moto à allure plus élevée : évitement1.pngMaîtrise de la moto à allure plus élevée : évitement2.png

L’exercice d’évitement hors circulation du permis A2 est évaluée de la manière suivante :

  • A si l’exercice est bien réalisé ;
  • B si le candidat fait une erreur ;
  • C si :
    • le candidat fait au moins deux erreurs ;
    • le candidat sort du terrain ;
    • le candidat fait une erreur de parcours ;
    • le candidat ne respecte pas les vitesses minimum ;
    • le candidat s’arrête hors zone d’arrêt final ;
    • le candidat s’arrête avant la zone de l’arrêt final ;
    • le candidat renverse un ou plusieurs cône(s) de la tête d’évitement ;
    • le candidat ne réalise pas l’exercice ;
    • le candidat fait tomber la moto (avec interruption de l’examen).

Pendant l’exercice d’évitement sur plateau du permis A2, sont considérées comme des erreurs :

  • une chute de la moto ;
  • le déplacement ou le renversement d’un cône par le candidat ;
  • le renversement par le candidat d’un cône de la tête d’évitement (ou plusieurs) ;
  • le non respect du parcours tracé pour l’exercice ;
  • un arrêt du candidat hors de la zone d’arrêt entre les quatre cônes de délimitation ;
  • un arrêt complet du candidat en dehors de la zone d’arrêt délimitée ;
  • l’absence d’engagement de la troisième vitesse avant le point défini à l’aller ou celui avant l’évitement ;
  • l’absence de respect de la vitesse minimale avant le point de contrôle à l’aller (40 km/h) ou au retour (50 km/h) ;
  • une sortie de terrain par le candidat.

Le candidat au permis A2 doit également répondre à une interrogation orale. Il s’agit d’une interrogation sur une des 12 fiches concernant :

  • Le risque routier moto / comportement en cas d’accident ;
  • Les cas d’accident les plus caractéristiques ;
  • Les facteurs de risque à moto ;
  • La prise de conscience des risques ;
  • La conduite préventive ;
  • L’équipement ;
  • Les éléments mécaniques de la moto liés à la sécurité ;
  • L’assurance ;
  • L’alcool et les stupéfiants ;
  • La fatigue et la route de nuit ;
  • La vitesse et le freinage ;
  • La stabilité et la trajectoire.

Visant à vérifier les connaissances du candidat au permis A2 sur la sécurité routière, l’interrogation orale est notée :

  • A si les connaissances sont acquises ;
  • B si les connaissances sont en cours d’acquisition ;
  • C si les connaissances ne sont pas acquises.

Valider l’épreuve du permis A2 hors circulation

L’épreuve sur plateau du permis A2 est réussie si le candidat obtient :

  • 5 A,
  • 4 A et 1 B,
  • 3 A et 2 B,
  • 2 A et 3 B.

La deuxième partie de l’épreuve pratique du permis A2 se déroule en circulation

Les objectifs de l’épreuve pratique en circulation pour le permis A2

D’une durée de 30 minutes, où le candidat est seul sur la moto, suivi d’une voiture-école, l’épreuve en circulation du permis A2 vise à s’assurer :

  • que le candidat respecte le code de la route ;
  • que le candidat connaît bien sa moto et peut appréhender les éventuels défauts techniques principaux ;
  • que le candidat maîtrise suffisamment les commandes et la manipulation de sa moto pour ne pas créer de situation dangereuse ;
  • que le candidat est en mesure d’assurer sa propre sécurité comme celle des autres usagers, de percevoir et d’anticiper les dangers liés à la circulation et d’agir en conséquence ;
  • que le candidat sait faire preuve de courtoisie et de prévention vis-à-vis des autres usagers (en particulier les plus vulnérables).

Le déroulement de l’épreuve pratique en circulation pour le permis A2

La partie en circulation de l’épreuve pratique du permis A2 pour la moto est d’une durée effective de 25 minutes (5 minutes étant consacrées à la vérification de l’identité du candidat, à un test de vue et à l’explication de l’épreuve au candidat par l’expert).

Il s’agit pour le candidat de suivre un parcours dirigé par l’expert (phase de conduite guidée), en empruntant des parcours urbains, routiers et, dans la mesure du possible, autoroutiers. Normalement, un tiers de l’épreuve se déroule en agglomération et deux tiers hors agglomération. Pendant cinq minutes, le candidat peut choisir lui-même son parcours : c’est la phase de conduite autonome.

L’évaluation de l’épreuve pratique en circulation pour le permis A2

Voici un tableau concernant l’épreuve en circulation pour le permis A2 vous permettant de noter les équivalences entre les compétences évaluées, leur contenu et la manière dont elles sont notées. Cette partie de l’épreuve du permis moto est validée si le candidat obtient une notation égale ou supérieure à 17 sans avoir fait d’erreur éliminatoire.

Compétence évaluée

Contenu

Notation

Connaître et maîtriser la moto

  • Equipement, installation et sécurité.
  • Position sur la moto en circulation, connaissance et utilisation des commandes.

0 si un ou plusieurs éléments oubliés ;

1 si l’exercice est réalisé partiellement ;

2 si l’exercice est réalisé correctement et entièrement.

Appréhender la route et les autres usagers

  • Prendre l’information.
  • Evaluer la situation devant soi et sur les côtés.
  • Evaluer la situation derrière soi.
  • Evaluer la situation en vision directe.

0 à 3*

Adapter sa vitesse au contexte

  • Savoir augmenter, maintenir ou réduire sa vitesse en fonction du lieu, de la circulation et de la météo sans gêner les autres usagers.

0 à 3*

Appliquer le code de la route

  • Appliquer les dispositions règlementaires sans qu’elles soient nécessairement signalisées.

0 à 3*

Partager la route avec les autres

  • Utiliser les clignotants, les feux et le claxon le cas échéant.
  • Circuler sur la voie la plus adaptée en tenant compte du code de la route et de la situation.
  • Maintenir les espaces de sécurité nécessaires autour de la moto.

0 à 3*

Analyser les situations

  • Comprendre et anticiper le contexte de la circulation pour s’adapter aux dangers potentiels.

0 à 1

S’adapter aux situations

  • Utiliser l’analyse des situations pour adapter son comportement tout en étant capable d’expliquer son choix en fonction des priorités de la circulation.

0 à 1

Conduire de manière autonome

  • Circuler de manière autonome en utilisant le même niveau de compétences qu’en conduite guidée.

0 à 1

Etre courtois

  • Adopter une attitude préventive pendant la conduite.

0 à 1

*Le barème de notation est le suivant pour les compétences notées entre 0 et 3 :

  • 0 : Compétence non acquise en entier.
  • 1 : Compétence acquise mais non maîtrisée.
  • 2 : Compétence acquise mais appliquée de manière inégale.
  • 3 : Compétence acquise et appliquée correctement à chaque opportunité.

Est considérée comme une erreur éliminatoire, entraînant automatiquement l’échec du candidat à l’examen, “toute action, non action ou comportement dangereux du candidat le plaçant, lui ou les autres usagers, dans une situation où la sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers.” A cette définition s’ajoutent un certain nombre d’erreurs éliminatoires supplémentaires définies par le code de la route, qui sont :

  • la circulation à gauche sur chaussée à double sens ;
  • le franchissement d’une ligne continue ;
  • la circulation sur bande d’arrêt d’urgence ou sur voie réservée ;
  • le non-respect d’un signal d’arrêt ;
  • la circulation en sens interdit.