Le déroulement de la formation au permis B en auto-école

La formation à l’examen de la catégorie B du permis de conduire pour véhicules légers étant un domaine réglementé, le processus en auto-école doit suivre un rythme non seulement adapté à l’élève mais également adapté au Plan national de formation à la conduite. Cet article vous informe sur le contenu détaillé de votre formation en auto-école dans le cadre de la préparation du permis B.

Le code de la route, un prérequis au déroulement du permis B

Avant de présenter l’examen pratique du permis B, vous devrez réussir l’épreuve théorique générale, également appelée examen du code de la route :

  • La formation se déroule en salle de code, en auto-école, et/ou chez soi, grâce à un des nombreux logiciels de révision en ligne.
  • Il est important que la formation comprenne un ou plusieurs examens blancs de code(40 QCM) pour s’assurer que vous êtes réellement prêt à passer l’examen.

Les quatre étapes du déroulement de la formation au permis B en auto-école

En auto-école, chaque étape de la formation à la catégorie B du permis de conduire comporte un objectif général, une série d’objectifs spécifiques et une ou plusieurs évaluation(s) de synthèse qui vous permet(tent) de passer à l’étape suivante.

Etape

Objectif général de l’étape

Objectifs spécifiques de l’étape

1

Maîtriser la voiture à allure lente ou modérée, le trafic étant faible ou nul.

  • Connaître les principaux organes de la voiture, les principales commandes et tableau de bord.
  • S'installer au poste de conduite.
  • Regarder autour de soi.
  • Agir sans mettre en danger les autres ni soi-même.
  • Avertir les autres usagers.
  • Démarrer et s'arrêter.
  • Tenir et tourner le volant.
  • Utiliser la boîte de vitesses.
  • Diriger la voiture, en avant et en arrière, en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.

2

Choisir la position sur la chaussée, franchir une intersection ou y changer de direction.

  • Connaître les principales règles de circulation ainsi que la signalisation.
  • Tenir compte de la signalisation verticale et horizontale.
  • Rechercher les indices utiles.
  • Utiliser toutes les commandes.
  • Adapter sa vitesse aux situations.
  • Choisir la voie de circulation.
  • Maintenir les distances de sécurité.
  • Franchir les différents types d'intersection et y changer de direction.

3

Circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération.

  • Evaluer les distances et les vitesses.
  • Evaluer les distances d'arrêt.
  • Tenir compte du gabarit de la voiture.
  • S'arrêter, stationner.
  • Croiser, dépasser, être dépassé.
  • Passer un virage.
  • Savoir se comporter à l'égard des diverses catégories d'usagers.
  • Suivre un itinéraire.
  • Avoir des notions sur les effets de l'alcool.

4

Connaître les situations présentant des difficultés particulières.

  • S'insérer dans une circulation rapide.
  • Conduire en agglomération, dans une circulation dense.
  • Conduire dans une file de véhicules.
  • Adapter la conduite à des conditions où la visibilité est réduite, notamment la nuit.
  • Adapter la conduite à des conditions où l'adhérence est réduite.
  • Avoir des notions sur la conduite en montagne.
  • Avoir des notions sur les effets de la fatigue.
  • Avoir des notions sur le comportement en cas d'accident.
  • Avoir des notions concernant l'entretien et dépannage de la voiture.
  • Avoir des notions concernant les situations d'urgence.

Les examens blancs de conduite en auto-école avant l’examen final du permis B

Démystifier un examen est toujours rassurant pour le présenter. Ainsi, certaines auto-écoles prévoient un ou plusieurs examens blancs pour s’assurer que le candidat est réellement prêt à présenter l’examen pratique du permis B.

Les examens blancs de déroulent à l’image de l’examen pratique de la catégorie B du permis de conduire ; en général, c’est un moniteur différent du moniteur habituel du candidat qui se charge de l’examen blanc de conduite pour éviter que le candidat se sente rassuré par la présence d’un être familier.

Il est vivement conseillé de choisir une auto-école qui prévoit des examens blancs de conduite. Ces auto-écoles ont tendance à proposer une formation plus réussie et ne présent que les candidats les plus prêts à l’examen pratique du permis B.

Eléments supplémentaires de la formation au permis B en conduite accompagnée

Dans le cadre d’une formation au permis B en conduite accompagnée, la fin de la quatrième étape correspond à la fin de la formation initiale en auto-école. Celle-ci vous livre alors une attestation de fin de formation initiale.

C’est alors que la conduite accompagnée commence réellement. Votre accompagnateur (sachant que vous pouvez en avoir plusieurs) :

  • doit avoir le permis B depuis au moins cinq ans (sans annulation ou suspension au cours des cinq dernières années) ;
  • doit avoir l’accord de sa compagnie d’assurance.

La conduite accompagnée consiste :

  • à acquérir de l’expérience au volant pendant une durée comprise entre un et trois ans ;
  • à parcourir au moins 3 000 kilomètres accompagné.

L’auto-école suit la formation de l’élève, en présence de l’accompagnateur, grâce à trois rendez-vous pédagogiques :

  • le premier, qui dure deux heures, avant le début de la conduite accompagnée ;
  • le deuxième, lorsque le candidat a parcouru au moins 1 000 kilomètres (6 à 8 mois) ;
  • le troisième, lors que le candidat a parcouru 3 000 kilomètres.

C’est à ce moment là que l’élève en conduite accompagnée peut présenter l’épreuve pratique du permis B pour véhicules légers.

Eléments supplémentaires de la formation au permis B en conduite supervisée

La conduite supervisée s’apparente à la conduite accompagnée.

  • Une fois la quatrième étape du permis de conduire validée, l’élève obtient une attestation de fin de formation initiale qui lui permet de conduire en conduite supervisée avec un ou plusieurs accompagnateurs (qui respectent les mêmes conditions que pour la conduite accompagnée : permis B depuis 5 ans sans annulation ou suspension et extension d’assurance du véhicule concerné).
  • La conduite supervisée dure au moins 3 mois et se déroule sur 1 000 kilomètres. Elle commence après un rendez-vous pédagogique entre l’enseignant, l’accompagnateur et l’élève (au moins deux heures) et se termine par un rendez-vous pédagogique une fois les 1 000 kilomètres parcourus.

C’est alors que l’élève en conduite supervisée peut se présenter à l’examen pratique de la catégorie B du permis de conduire.